GPS TomTom Rider 400 : un must have ?

Si comme moi vous n'avez aucun sens de l'orientation et que vous en avez assez de vous perdre en route ou de devoir dépendre de vos amis qui sont équipés, alors le GPS moto est une option à envisager ! Oui mais ça ne se limite pas qu'à rejoindre bêtement un point A à un point B et c'est là tout l'intérêt d'avoir un GPS dédié, je vais vous en parler dans les lignes qui vont suivre.

Présentation du Tomtom Rider 400

Avec sa gamme de GPS Rider, Tomtom nous propose depuis plusieurs années déjà des GPS Special Moto qui offrent quelques exclusivités et pas des moindres. Il est question entre autre de produits robustes, étanches et livrés avec un kit de fixation spécifique pour nos machines, sans compter une option routes sinueuses des plus intéressante.

Le modèle présenté ici correspond à un pack Premium, sur la base du Rider 400. Voici la liste des accessoires supplémentaires livrés avec ce modèle :  une housse de rangement pour le GPS, un support ventouse pour voiture, un kit antivol de sécurité pour la fixation au guidon et un adaptateur double USB / allume-cigare. A voir en détail dans la première partie de la vidéo jointe en bas de l'article. En plus des accessoires, ce Tomtom Rider comprend une cartographie Europe 45 pays (contre 23 pour le Rider 40) ainsi que les mises à jour gratuites et à vie des radars de vitesse/zones de danger (suivant la législation du pays).

Note : une clé numérique vous est fournie pour pouvoir télécharger gratuitement le logiciel Tyre Pro qui va vous permettre de faire plus ou moins la même chose que ITN Converter (gratuit) pour ceux qui connaissent, à savoir créer/modifier un itinéraire dans de multiples formats, sous une carte simplifiée ou avec un visuel satellite et même en mode Street View, mais ce mode ne permet pas une navigation pratique à l'usage, du moins pas autant qu'avec le Street View dans votre navigateur habituel via Google Maps où il est aussi possible de créer des itinéraires. Rien de bien spécial à noter donc de ce côté là, c'est pratique et bienvenu mais on s'en sort pour ainsi dire tout aussi bien avec d'autres solutions comme je viens de le noter qui sont gratuites et libre d'usage, tout au moins pour un usage courant.

Les premiers pas

Commençons après le déballage par connecter le GPS au PC pour le recharger et le mettre à jour. Je vous épargne plusieurs minutes de prise de tête, il faut que le câble USB de liaison soit connecté directement sur le port USB du GPS lui-même, ça ne marche pas si le GPS est en place sur le support voiture par exemple et que vous connectez le câble USB sur ce dernier... bizarre mais admettons, la notice m'a sorti de l'impasse puisque le GPS restait parfaitement invisible sur l'ordinateur, non reconnu.

Bref, une fois le GPS connecté, il s'allume d'office et je vous invite à télécharger le logiciel Tomtom MyDrive Connect (équivalent de Tomtom Home 2 pour les anciens modèles) afin de faire vos mises à jour Map Share, zones à risques, etc... c'est simple d'emploi. A propos du chargement, deux bémols à noter : le premier est que vous n'avez pas d'adaptateur secteur fourni dans la boîte comme c'était le cas avant, ce qui est un peu mesquin de la part de Tomtom vu le prix de l'appareil... vous n'aurez d'autre choix que de le charger via un port USB ou directement sur la moto en roulant avec la base active qu'il faudra donc relier à votre faisceau / batterie ; deuxième point il n'y a aucun témoin de charge, aucun voyant lumineux pour vous indiquer qu'il est bien en charge ou que la charge est complète... allez comprendre ! Donc pas moyen de savoir combien de temps il vous faudra pour le charger, ça peut paraître un détail mais c'est assez gênant quand on a simplement envie de le poser dans sa voiture ou sur la moto sans le brancher, il faut l'allumer pour avoir une idée du niveau de charge avec le petit icône.

Et si on l'allumait

En parlant de l'allumage, vous l'aurez peut-être remarqué dans la vidéo, il est extrêmement lent : 45 secondes en moyenne pour qu'il soit enfin opérationnel c'est vraiment long pour un appareil pourtant techniquement plus puissant que ses aînés. Mon Tomtom Urban Rider (qui a plus de 3 ans maintenant) démarre en 5 secondes pour dire. Quant au calcul d'itinéraire, c'est assez aléatoire car autant parfois le Tomtom Rider 400 est plus rapide, autant d'autres fois il fait jeu égal voire moins bien... cherchez l'erreur (je précise que les deux étaient mis à jour systématiquement avant mes tests). Aussi, le temps de basculement de l'écran en mode portrait ou paysage avec le support dédié à la moto est particulièrement long, il lui aura fallu 8 secondes pour réagir lorsque je roulais, moitié moins en statique.

Vous allez dire il n'est vraiment pas tendre... mais si on parlait de l'écran justement ? Sa définition est de 480 x 272 pixels sur un écran de 4,3 pouces ce qui fait une densité de seulement 128 pixels par pouce, c'est à peu près la même chose que sur mon vieux Urban Rider (114 ppp). A l'heure des écrans haute définition / retina ( + de 300 ppp généralement), je trouve ça vraiment limite pour un produit de cette gamme. Le bon point c'est qu'on a maintenant un écran de type capacitif multitouch comme sur un smartphone moderne qui nous permet de naviguer par simple glissement du doigt dans les menus ou en pinçant à deux doigts pour zoomer/dézoomer sur la carte, mais surtout il est beaucoup plus précis et sensible que sur les anciens modèles même avec des gants, je l'ai trouvé agréable à l'usage. Autre chose, sa luminosité est bonne ce qui le rend bien lisible même par temps ensoleillé comparé aux anciens modèles qui utilisaient un écran mat de technologie WQVGA, ce dernier fait apparaître un voile blanc pas très agréable, surtout en plein soleil.

Le montage

Sur la moto

Concernant le support moto, il est fourni avec un câble de liaison qu'il vous faudra raccorder soit à votre batterie (à l'aide de cosses non fournies) soit sur votre faisceau via soudure ou connecteur rapide. Un fusible est intégré à l'intérieur du support GPS pour éviter toute surtension durant la charge (lors d'un problème d'alternateur, régulateur de tension...), il faudra juste veiller à le raccorder de préférence sur l'après-contact, par exemple sur le faisceau de votre veilleuse ou bien en intercalant un système d'interrupteur si vous préférez histoire de ne pas vous faire avoir le jour où vous l'oubliez sur la moto et qu'il se charge en pompant sur votre pauvre batterie qui risque de tirer la langue.

L'ensemble vient se fixer sur du matériel de la marque RAM comme depuis des années avec les GPS Tomtom, c'est du solide et ça résiste très bien à l'usure ! Avec ce Pack Premium vous aurez la possibilité d'utiliser une solution antivol à la fois pour fixer le GPS sur son support mais aussi pour empêcher le retrait des éléments de maintient RAM. Ça parait vraiment intéressant et solide au premier abord mais quand on y réfléchit bien, au final il suffit d'une clé à cliquet avec la bonne douille pour retirer directement les deux écrous de maintien au niveau du guidon, ça prend 2 minutes et vous repartez avec la totale, donc est-ce-que ça vaut vraiment le surcoût sachant qu'en prenant 10 secondes vous retirerez les éléments de la moto pour les mettre en sécurité dans une sacoche avec vous ou le top case à l'abris des regards ? Je vous laisse voir...

En voiture

Le Tomtom Rider 400 est à présent directement équipé d'un haut-parleur intégré ce qui n'était pas le cas des précédentes générations de Rider (sauf support optionnel). Une fois en place sur le support, solide et simple à fixer avec une rotation 1/4 de tour pour le ventouser fermement, vous pourrez brancher le câble USB au dos du support et le connecter à un port USB de votre voiture ou à l'aide de l'adaptateur allume-cigare qui vous est fourni. La puissance délivrée est de 1,5 A sur la sortie USB noire et 2,4 A sur la sortie rouge, de quoi charger jusqu'à 4 fois plus rapidement vos appareils énergivores.

A l'usage

La recherche

Saisissez une adresse, un point d'intérêt ou pointez directement sur la carte, l'écran se montre très précis à main nue et toujours assez avec les gants moto. Seul bémol, le GPS va peiner à vous afficher des suggestions au fur et à mesure de votre saisie car il cherche en réalité une correspondance dans toute l'Europe y compris parmi les POI, j'ai trouvé ça problématique car c'était plus réactif sur les anciens modèles où on choisissait le pays pour la recherche ce qui réduisait considérablement les correspondances et donc le temps d'affichage des suggestions. L'écran de recherche me paraît un peu brouillon et pas simple à l'usage pour trouver rapidement un POI bien précis.

Note : le compartiment pour carte Micro SD vous permet d'y charger vos road-book et autres itinéraires préconçus (.itn ou .gpx) si vous ne l'avez pas fait avec le GPS directement connecté au PC. Une fois la carte dans le GPS, il va vous proposer de les importer dans sa mémoire (menu "Mes Parcours"). Notons aussi que vous ne pourrez plus transférer vos parcours en bluetooth d'un GPS Tomtom à un autre GPS Tomtom comme c'était le cas avant... n'hésitez pas à consulter cette page du site Tomtomax.fr pour en savoir plus.

L'itinéraire

Lorsque vous choisissez de prendre un parcours à sensations, plusieurs options s'offrent à vous : il vous est proposé 3 niveaux de routes sinueuses ainsi que 3 niveaux de dénivelés pour ceux qui habitent dans des régions avec du relief. Dans mon cas, je me suis penché sur le premier et je peux vous dire que c'est bien vu et efficace. Pour ceux qui ont des motos peu confortables et/ou qui cherchent un peu de vitesse avec de grandes courbes, préférez le premier niveau de routes sinueuses ; le deuxième niveau vous fera passer par les petites routes mais sans trop de détour toutefois, j'ai trouvé à l'usage que c'était un excellent compromis pour égailler sa route mais il vous faudra déjà une moto avec laquelle vous êtes à l'aise sur les petites routes ; et enfin le troisième niveaux est mon préféré puisque je roule en Trail et que les plus petites routes de campagne pas toujours très propres ne me font pas peur, il faut le confort nécessaire et la vitesse s'en retrouve forcément réduite mais les sensations son bien là ! Attendez-vous quand même à nettement prolonger votre itinéraire avec ce dernier niveau.

Cette personnalisation poussée de votre itinéraire est de loin ce qui est le plus abouti sur ce nouveau Tomtom et ça peut faire la différence !

A l'écran

A droite de l'écran vous retrouverez une barre d'information bien utile, elle vous rappelle les stations essence à venir mais aussi et surtout les prochaines zones de dangers / radars qu'il y aura sur votre route, ça vous permet de nettement anticiper et d'adapter votre allure en conséquence. Plus d'excuse pour tomber en panne d'essence, encore plus si vous prenez un parcours à sensation sur lequel les stations se font plus rares, vous êtes prévenu en permanence et en temps réel.

Pour ce qui est de la navigation, je n'ai par contre pas été fan de la visualisation 3D qui donne une mauvaise idée du virage à venir, si c'est un virage serré ou pas et court ou long. Peut-être une question d'habitude me direz-vous, ce n'est pas impossible... mais le mode 2D a toujours eu ma préférence, on anticipe beaucoup mieux la route et ça évite de réduire fortement sa vitesse à chaque nouveau virage approchant dans le doute lorsqu'on ne connait pas la route.

Par contre, un point qui m'a particulièrement déplu et mis en situation difficile à plusieurs reprises : le zoom dynamique. Comprendre par là que sur des petites routes sinueuses où la vitesse est réduite et où les virages s'enchaînent à volonté, le zoom doit être plus important sur l'écran pour mieux apprécier chaque virage à engager et inversement lorsqu'on se situe sur une route calme à vitesse plus soutenue avec de grandes courbes. Ici le GPS avait tendance à faire tout l'inverse de ce qu'il fallait et ce à plusieurs reprises. Ayant installé mon Urban Rider à côté lors de toutes mes sorties, j'ai clairement pu apprécier la différence et il ne fait aucun doute qu'il y a un vrai souci logiciel avec le Rider 400 qui ne nous permet pas d'apprécier la route dans de bonnes conditions en fonction de sa vitesse et des virages à venir.

Le bluetooth

N'ayant pas d'oreillette bluetooth sur mon casque, je n'ai pas pu faire d'essai sur ce point. Je me contente des infos à l'écran et ça me va très bien ainsi. Sachez tout de même que le GPS est bien évidemment compatible avec de nombreux modèles bien connus de chez Sena, Cardo et compagnie... pour bénéficier du retour audio.

La fonction d'info trafic est disponible en associant le GPS en bluetooth avec votre smartphone. N'ayant pas de trafic important dans mon secteur au point de générer de vrais zones embouteillées, c'est très compliqué de tester efficacement cette fonction mais d'après les retours ça fonctionne très bien, de manière transparente et en étant très peu gourmand sur votre DATA sauf si il y a de l'itinérance lorsque vous approchez ou que vous vous rendez dans un autre pays, gardez un œil là dessus pour ceux qui sont frontaliers.

Note : consultez le test de Bikerwolf sur son site Bikerwolfmag.com pour en savoir plus.

L'heure du bilan

C'est clairement un tableau en demi teinte qui se dresse avec le GPS moto Tomtom Rider 400. Entre des fonctions nouvelles pas toujours au point et d'autres qui ont sciemment été supprimées sur cette dernière génération du Rider, je vous invite à lire attentivement tous les tests que vous trouverez sur le net avant de sortir la carte bleue ! Malgré un écran lumineux et efficace, et une option routes sinueuses aboutie, je dois vous avouer que les lenteurs à l'usage et le zoom dynamique sur la route m'ont vraiment déçus. Le Tomtom Urban Rider (écran 4/3) ou Rider 4 (écran 16/9) si vous en possédez un ont encore de beaux jours devant eux, prenez le temps de la réflexion et n'hésitez pas à fouiner dans les petites annonces si nécessaire.

Je vous invite à retrouver plus d'information sur ce Tomtom Rider 40 / 400 en consultant les essais de Bikerwolfmag.com et Tomtomax.fr

Les prix

Le Tomtom Rider 40 est proposé à 349€, le Rider 400 à 399€ et le Rider 400 Premium Pack que j'ai utilisé pour ce test est à 499€ PPI (Prix Public Indicatif).

Vidéo YouTube associée

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

GalorV6

Trailliste avant tout, j'en ai fait ma spécialité ! Je sévi sur Youtube mais également sur le forum Motovlog.fr, sur Twitter, Facebook et Google+

Commentaires (2)

  • Avatar

    menantcyril

    |

    Impecc comme je l’ai déjà dit. En même temps c’est fait par un pro

    Reply

  • Avatar

    Pifou

    |

    Très déçu par la connectivité de mon nouveau Tomtom 400 premium et tout et tout.
    Mon ordinateur ne le reconnait pas : impossible de transférer des itinéraires depuis Tyre ou autre (j’aurais du mieux lire les forum, les ingénieurs de chez Tomtom avouent qu’ils y travaillent), seul l’archinul interface Tomtom peut communiquer avec mon GPS. Plus même : les fichiers enregistrés sur la micro-card (à acheter en plus) ne sont pas chargés, quel que soit le format.
    Enfin, l’alimentation au guidon ne fonctionne pas. Après recherche, le contact ne se fait pas depuis la prise qui pend au support.

    Reply

Laisser un commentaire

Lire plus :
Triboseat
TriboSeat : Le duo sans bobo !

La moto : un plaisir solitaire… mais pas que ! Derrière le pilote, il y a une petite place pour ce que...

Fermer